DICKIE - ROI

Feuilleton TV de Guy-André LEFRANC adapté du roman "DICKIE ROI" de Françoise MALLET-JORIS.

Avec : Dave, Jean Benguigui, Pauline Delfau, Axelle Abadie, Jacques Abric, Marion game, ...

Dates de diffusion des 6 épisodes sur TF1 :

Les 15, 22 et 29 septembre 1981 et 13, 15 et 20 octobre 1981.

RESUME du feuilleton par Princesse V@l :

Livre "Dickie-Roi" aux Editions France-Loisirs édité en 1981Dickie est un chanteur à l'aura fantastique. Quand il chante, une magie se crée. Mais il est fragile. tout au moins, il semble fragile. Il est alors exploité, au-delà de ses forces, et perd pieds, malgré les fans venus de tous horizons suivre fidèlement "leur Dickie" pour sa tournée d'été, et Marylou qui essaie vainement de lui faire lacher prise afin de filer le parfait amour avec lui. Le départ de celle-ci, la mort d'une fan qui l'avait agressé, puis le suicide de son meilleur ami Dan qui l'avait poussé à se droguer, accélèrent sa chute. Il a peur de son image, ne se reconnaît plus, ne supporte plus ni la haine ni l'amour qu'on lui voue et qu'il croit non justifiés. Il craque.

C'est alors que le Père Paul, frère détesté du fidèle docteur de Dickie, le recueille au sein de ce qui ressemble fort à une secte, dans un chateau. Le but initial étant de remettre Dickie sur pieds. très vite il envisage de le faire chanter avec sa chorale : les enfants du bonheur. Mais Dickie intègre vite les principes des "enfants". Trop vite et trop bien. Il semble même avoir des pouvoirs : il arrête une meute de chiens se ruant sur lui, du simple et même geste des bras que quand il entrait en scène.

Et Dickie rechante, pour un ultime concert, au sein du château, pour les fans et les enfants. Il transcende tout le monde. Il parle et c'est "parole d'évangile", lui qui ne disait pas un mot qui ne lui soit dicté. Même sa façon de chanter est différente : il y croit et tout le monde y croit. Mais ce concert tourne à la gabegie, l'un des fidèles du Père, réticent à l'ouverture de leur communeauté à un chanteur et ses fans, ayant mis de la drogue dans les boissons. Dans cette pagaille, le propriétaire du château, le compte de Saint Nom, parvient à s'approcher de l'Archange de la chanson. Il reporte sur lui la responsabilité de ce désastre et le lui fait payer : excédé, il le pousse de sa fenêtre. Le rêve est fini avec la mort de Dickie. 

Dans la désolation qui suit ce malheur, la petite Pauline, la petite fan, s'envole de ses propres ailes, vers le monde inconnu, et ses surprises. Elle n'est nullement découragée par Claude, son parrain, tout juste remis de sa rupture avec sa femme Fanny. 

Elle a écouté les dernières paroles de Dickie et l'a entendu.